Pied d’atelier Nakamura pour la maintenance du vélo

Nous allons vous présenter dans cet article un outil qui facilitera la vie d’un bon nombre de cycliste désireux de faire l’entretien de leur monture eux même : le pied d’atelier !

En effet ce dernier permet de travailler à bonne hauteur sans avoir à être courbé ou à genoux, et de pouvoir effectuer ainsi toutes les opérations de maintenance ainsi que les réglages sur votre vélo.

Nous avons ici sélectionné un premier prix de marque Nakamura (marque distributeur Intersport), pour 49,99€. Le packaging est peu encombrant car le pied se compose en 3 parties principales (le socle, le tube inférieur et le tube supérieur). Une pince permet de maintenir le vélo par la tige de selle ou par le cadre et qui est réglable en inclinaison. La hauteur du pied est, elle aussi variable en hauteur afin de convenir aux utilisateurs de toutes tailles. Il possède aussi une petite tablette pour vous permettre d’avoir vos petits outils à portée de main. Il faudra un petit quart d’heure seul pour assembler le pied, ce n’est pas compliqué et la notice est bien évidemment fournie .

Comme j’avais un VTT à remonter (boitier de pédalier, pédalier, transmission, freins, roues … bref la totale), j’ai eu le temps de tester sa stabilité et cela est plutôt satisfaisant sachant que mon VTT est un modèle Freeride donc assez lourd et volumineux, le poids maxi à ne pas dépasser est de 20kg donc attention avec les Vélos à Assistance Electrique par exemple ! Assurez-vous également d’être sur une surface bien plane (sol de garage, bitume …) afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. S’assurer de bien positionner le vélo du coté des pieds du support afin que ses derniers soient sous le vélo (tel que sur la photo) car sinon c’est la bascule assurée ! Si vous suspendez votre vélo par la tige de selle, vérifier à ce que le collier de serrage soit bien serré sinon dès que vous allez forcer un peu sur le vélo vous risquez de vous retrouver avec la selle et la tige sur le support et le vélo sur vos pieds !

Pour conclure nous avons là un produit correct à un prix attractif pour le pratiquant souhaitant entretenir aisément lui-même son vélo. Un pied d’atelier peut se trouver dans différents magasins spécialisés ou sur internet.

Les +

  • Permet de travailler à bonne hauteur
  • Plusieurs réglages possibles
  • Stable
  • Tablette pour les outils
  • Prix attractif

Les –

  • Pas de possibilité de pliage pour le démontage/stockage du pied

Le nécessaire pour entretenir son vélo

Que vous soyez pratiquant intensif ou simple cycliste du dimanche vôtre vélo dispose d’éléments mécaniques qui nécessitent un minimum d’entretien et d’attentions afin d’améliorer la longévité de ces derniers. En effet la chaîne, les freins, les dérailleurs ainsi que le jeu de direction et le boîtier de pédalier sont des pièces dites « d’usure » qu’il faut entretenir de temps en temps et changer si besoin comme sur une voiture ou une moto.

Or, ce sont des choses faciles à faire qui demandent un minimum d’outillage et de savoir-faire, alors pourquoi ne pas effectuer soi-même son entretien et réaliser ainsi des économies car dans le vélo aussi la main d’œuvre a un coût !

Nous allons donc vous détailler les outils dont vous aurez besoin pour réaliser la plupart des opérations sur votre vélo favori :

La première chose que pratiquement tout le monde a dans son garage est une petite caisse outils avec des basiques tels que :

  • Un ou deux tournevis cruciforme, notamment pour le réglage des dérailleurs
  • Un petit jeu de clé BTR / Allen (6 pans) pour le montage / démontage des manettes de dérailleurs, freins, patins, étriers …
  • Quelques clés à pipe ou plates de petite taille pour les petits écrous comme pour le collier de maintien du dérailleur avant par exemple
  • Une pince coupante pour couper les câbles de dérailleur et de frein à la bonne longueur
  • Une petite pince classique utile dans de nombreuses situations
  • Un petit maillet caoutchouc, toujours utile pour aider les pièces coincées à sortir
  • Un chiffon pour s’essuyer les mains et les traces de fluides (graisse, liquide de frein …)

Pour ce qui est maintenant des outils plus spécifiques pour le vélo il vous faudra investir dans :

  • Un extracteur de manivelles pour pouvoir démonter les manivelles du boîtier de pédalier
  • Un démonte boîtier de pédalier pour pouvoir sortir / remettre le boîtier dans le cadre (attention à bien identifier le type de boîtier présent sur votre vélo car il en existe différentes sortes et diamètres)
  • Un démonte cassette ou roue libre suivant le montage que vous possédez
  • Une clé à rayon pour effectuer les dévoilages légers de roues
  • Un pied d’atelier (pas obligatoire mais très confortable pour travailler à la bonne hauteur sur le vélo)
  • Un jeu de démonte-pneu (minutes)
  • Une pompe ou un compresseur (avec manomètre c’est mieux)

En plus des outils il vous faudra aussi penser à :

  • Du dégraissant / dégrippant pour enlever les saletés de la chaine, boîtier, jeu de direction …
  • De la graisse pour chaîne
  • De la graisse téflon pour les roulements présents dans le boîtier, jeu de direction et sur les filetages des manivelles et pédales
  • Un kit de purge de frein (pour les freins à disque hydraulique) si vous voulez réaliser vos purges vous-même

Je pense que nous avons fait le tour de ce dont vous aurez besoin en outillage pour vos sessions de mécanique sur votre bike, si vous voulez plus de conseils n’hésitez pas nous faire part de vos attentes !

Le cordage de raquette en Pentaflex de chez Challenger Sport

Dans le test d’aujourd’hui nous allons nous pencher sur un élément très important pour un joueur de tennis qu’il soit débutant ou confirmé : le cordage ! En effet outre le choix d’une raquette adaptée à son jeu et à son niveau de pratique, le cordage est également un élément déterminant dans le jeu et trop souvent méconnu ou négligé !

Je vais vous présenter le cordage avec lequel je joue depuis plusieurs mois maintenant car après de nombreux essais j’ai enfin trouvé celui qui correspond à mon style de jeu : le Pentaflex de chez Challenger Sport . Il s’agit d’un cordage générique beaucoup plus intéressant niveau prix en gros conditionnement (environ 40€ les 200m), mono-filament et en jauge 1 : 25.

La particularité de ce cordage est d’être polyvalent en proposant le meilleur compromis entre souplesse/prise d’effets/contrôle.

Étant joueur de niveau moyen, je le trouve satisfaisant dans tous les compartiments de jeu, la sensation est très bonne et sa souplesse relative pour un mono-filament permet d’accélérer le jeu et des frappes puissantes sans que cela demande un effort surhumain. La jauge relativement fine ne conviendra peut être pas aux gros « lifteurs » qui cassent au bout de quelques heures de jeu mais les joueurs de toucher apprécieront sans aucun doute.  La tenue de tension est très correcte ainsi que la durée de vie, pour ma part je n’ai aucune casse à déclarer à ce jour, je le remplace surtout lorsque je sens qu’il a perdu trop de tension pour jouer correctement. Sachez que même sans jouer, un cordage, et d’autant plus un mono-filament perdra de la tension dans le temps et sera sensible à l’endroit où vous stockez votre raquette, variations importantes de température et forte luminosité sont à proscrire, donc la raquette c’est dans un sac et à la maison ou garage si isolé !

Pour finir donc ce petit test je vous conseille d’essayer plusieurs cordages et différentes tensions (pour ma part 24kg avec le Pentaflex), et n’écoutez pas trop ceux qui vous disent de prendre tel ou tel cordage car on a tous un jeu différent et des sensations différents, demandez plutôt des conseils auprès d’un technicien qualifié. Ayant moi-même une expérience de cordeur je vous invite donc à me faire part de vos questions !

Les +

  • Polyvalence
  • Tenue de tension
  • Souplesse
  • Prise d’effets

Les –

  • Ne convient pas à tout le monde

Repeindre le cadre de son VTT

Ce petit article traitera de la rénovation et la peinture d’un VTT de marque décathlon. Plusieurs étapes sont nécessaires :

  • Démonter l’ensemble des accessoires et pièces du cadre.
  • Poncer le cadre et le nettoyer
  • Dégraisser les pièces pour un bon entretien
  • Peindre le cadre avec une bombe de peinture de couleur
  • Passer une couche de paillette métallisé et une couche de vernis pour finaliser la peinture
  • Remonter toutes les pièces sur le cadre
  • Régler les dérailleurs

À la suite de toutes ces étapes, vous pourrez profiter de votre vélo remis à neuf et faire quelques kilomètres avec un vélo de couleur unique.

Retrouver l’ensemble de nos vidéos explicatives sur notre site internet 3BMS.fr ou sur notre chaine YouTube.

  • 1 Préparation du cadre

  • 2 dégraissage des pièces

  • 3.1 Peinture à la Bombe

  • 3.2 une couche de vernis

  • 4 Remontage des pièces sur le cadre